Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/07/2014

Juillet, les gars !

Etudes-aux-cerises---Point-de-croix---Broderie---V-copie-2.JPGsur le blog de broderie de V. Engiger

Commentaires

Les cerises, j'adore ça. Nous n'avons pas de cerisiers, mais cette année, comme il y a énormément de cerises, tous nos copains nous en apportent.....j'en fais des boites que je donne à mes enfants, tout le monde est content.

Dimanche il y avait des fraises pour le dessert, mais il y avait aussi des cerises et Téodor a dit :" Dommage pour les fraises, mais je préfère les cerises". Daria en est aux petits pots, elle se régal et ouvre, comme un oiseau, un large bec pour déguster ses petites compotes.

Écrit par : Julie | 01/07/2014

C'est complétement crétin, mais je suis triste de voir se terminer ce si joli mois de juin, j'ai un peu le cafard.

Écrit par : Julie | 01/07/2014

Ce beau canevas me donne furieusement envie de refaire de la tapisserie! Mais j'ai trop à faire avec mes écritures...il faut choisir ! M.L

Écrit par : meregrand | 01/07/2014

ben oui voilà juin fini, moi aussi je le regrette, juillet ce n'est pas pareil, ce sont les vacances des enfants, des travailleurs, il n'y a plus la même verdure, les mêmes fleurs, la même attente de l'été....prenons le avec joie ....

Écrit par : jos | 02/07/2014

j'aime aussi les cerises, ma soeur est venue il y a 2 semaines et nous a apporté quantité de cerise, dommage qu'ele soit loin!!
les petits enfants doivent te réjouir Julie, c'est si mignon de les voir grandir et cela passe vite

J'ai "flashé" sur la tapisserie, tout comme Mèregrand à qui j'adresse mes amitiés sur ce net qui nous réunit sans nous connaitre

Écrit par : jos | 02/07/2014

Bonjour Jos......Merci JOS pour ce commentaire d'amitié ! La même que j'ai pour vous que j'aimerais bien connaître ! Au lieu de tapisserie, je me suis remse à la cuture, je viens de finir un corsage pour les grandes chaleurs, en fin coton écossais...mais je m'aperçois qu'il fait bien trop jeune pour moi, tant pis....J'ai eu un grand plaisir à retrouver un peu plus de dextérité dans mes doigts....M.L.

Écrit par : meregrand | 06/07/2014

Vous ferez une photo ? La couture, quelle merveille...J'adorerais coudre des heures dans un jardin....

Écrit par : Sophie | 06/07/2014

Bravo, Mère Grand. Je suis bien certaine que ce chemisier vous va à ravir.

Écrit par : Julie | 06/07/2014

Chères amies...

Oui, j'ai fait beaucoup de tapisserie, des dessus de chaises, du tricot à la machine ( pire qu'un ordinateur !) des pulls, et des pulls, j'ai fait des sachets brodés pour toutes mes amies...des caisses de tricots pour les enfants nouveaux nés dont les Mamans arrivaient sans rien du tout...Bref je n'ai pas arrêté et j'ai usé 3 machines à coudre...Il y a peu de temps j'en ai acheté une autre ELECTRONIQUE ! Je commence seulement à m'y habituer....une belle machine d'occasion...En même temps je travaillais à la machine à écrire pour mon époux...Mais ça c'était une autre vie, les enfants étaient grands. Et je ne peux plus tricoter aux aiguilles car j'ai mal au bras droit....alors comme je ne peux rester sans rien faire, j'ai osé me remettre à la machine à coudre....Ca y est j'y reprends goût ! Oui, je le photographierai, ce corsage, cousu peu à peu...à tatonnnement...et si léger, si léger que je le mettrai avec plaisir à 30°....pour le moment il pleut.........

Écrit par : mèregrand | 06/07/2014

Très hâte de le voir ! "Cousu à tâtonnement" c'est ravissant comme expression...

Écrit par : Sophie | 06/07/2014

Mèregrand, et toutes les amies du blog, toutes ces belles choses que vous avez faites sont tout à votre honneur, et donnent courage aux autres quand l'envie s'en va ; sans orgueil j'ai fait aussi des pulls et des pulls, machine, main, de la couture, de la tapisserie, dans les moments où je ne travaillais pas sur mon métier
jusque il y a 7 ans environ j'avais encore beaucoup d'envies de réaliser des choses et puis les aléas de la vie ont fait que tout cela s'est émoussé, j'essaie de retrouver l'envie, je bricole pour les "copines" et les amies, j'espère avoir encoe quelques belles années....

Écrit par : jos | 07/07/2014

Je suis en admiration totale devant les personnes qui savent couper et coudre des vêtements. Ma chère maman, sans avoir jamais appris, cousait à la perfection, manteaux, robes, chemisier, pantalons, et elle s'était même fabriqué un soutien-gorge.... Nous étions très peu à l'aise financièrement, et maman tenait à ce que ses filles soient aussi bien habillées que les autres. En plus, juste après la guerre, on ne trouvait pas grand chose, et à la fabrication proprement dite, s'ajoutaient de multiples et impressionnants raccomodages. Je me souviens de la voir enlever le col usé d'une chemise d'homme, en fabriquer un autre dans le pan caché dans le pantalon, et remettre un morceau d'autre tissu pour remplacer le pan..... Elle était aussi capable de réparer les cabanes des lapins, d'opérer un chat qui avait eu la paupière arrachée lors d'une bagarre...... Elle était unique, ma mère, mais moi, j'ai deux mains gauches. J'ai tricoté jadis, assez bien, pour mon mari et mes enfants, mais la couture, à part des trucs basiques, genre un ourlet, je ne sais rien faire.

Écrit par : Julie | 07/07/2014

J'aime au-delà de tout quand tu parles de ta maman. Je me souviens de ces miracles couturiers en effet, prendre un col, le défaire, refaire autre chose. Quelle ingéniosité, quelle beauté, quelle vertu dans le beau sens du mot vraiment. On ferait ça aujourd'hui...Au lieu de tout ce gaspillage de dingue....

Écrit par : Sophie | 07/07/2014

A lire toutes ces confidences sur leur Maman, je vois que les mères de cette époque étaient bien toutes les mêmes ! Ma grand'mère faisait même les poupées de ses filles, en tissu bourré de copeaux de bois (mon grand père était ébéniste) et les habillaient avec toutes les petites affaires des bébés qu'elle avait gardées...j'ai vu tout ça quand j'avais quatre ans et je m'en souviens avec admiration , sauf des visages tracés à l'encre noire...Etranges...et plutôt effrayants...est-ce ceci qui m'a donné envie de faire des portraits ?

Écrit par : meregrand | 08/07/2014

Maman aussi avait fabriqué pour moi une poupée en tissu, bourrée de je ne sais plus quoi. Pour faire les cheveux, elle avait pris un morceau de laine de mouton, qu'elle avait voulu teindre en brun, la teinture n'avait pas bien pris et ma poupée était du plus bel acajou.... Je l'avais appelée Violette, l'autre poupée s'appelait Thérèse, et mon baigneur Michel. Maman les habillait à la perfection, avec des vêtements taillés dans les chutes de tissu utilisé pour faire nos vêtements. Je me souviens en particulier d'un petit manteau gris, qu'elle avait coupé dans un vieux pantalon de papa, il était magnifique, je regrette bien que tous ces précieux souvenirs aient disparu.

Écrit par : Julie | 08/07/2014

Ma maman était couturière homme de métier, elle a travaillé dans sa jeunesse à domicile pour les tailleurs des tissus raides et durs, puis une sale maladie chronique s'est déclarée très jeune, une polyarthrite chronique déformante et douloureuse, ses doigts se sont refermés assez vite malgré les premiers traitements et cures de l'époque, avec un état général altéré par la maladie et les traitements, je crois que ma soeur a pu bénéficier d'habits pour sa poupée, (piratée par les envahisseurs quand elle avait 7 ans en 41 );
malgré cela maman raccommodait inlassablement nos tenues, j'avais de jolis tabliers et des noeuds dans les cheveux, des chaussettes blanches ,elle raccommodait aussi durant des heures les 'bleus de chauffe" de mon papa, retournait les cols, avec ses pauvres doigts
moi je suis du baby boom 47, j'ai toujours connu maman ainsi et je lui tire mon "chapeau"
j'ai un peu hérité de cela sans avoir appris, juste dans un cours durant une longue absence de mon époux, à présent je bricole encore un peu, quand j'ai été mise en inaptitude à 55 ans (licenciée..quoi) je me suis acheté avec rêve une machine à coudre brodeuse,rêvant de faire des merveilles, un rêve vite anéanti, je l'ai encore mais ne l'ai sortie que 2 fois de sa boite....mais..je suis encore en vie....
ah! souvenirs quand vous êtes là....

Écrit par : jos | 09/07/2014

Chères toutes et vous, toutes ces filles admiratives de nos Mamans...Nous en aurions pour des heures à parler de tous ces souvenirs...je les ai mis par écrit depuis longtemps et je relis avec tristesse, bien sûr, mais avec une grande admiration. Mon album d'où je tire parcimonieusement des souvenirs, à 100 pages...le suivant intitulé " Amours de guerre", en a 143 !
Et j'en ai 12 de cette trempe....mais je vous l'ai dit je m'arrêterai juste le jour de mon mariage...De quoi y passer plusieurs soirées ! ! ! avec affection et amitié ....M.L.

Écrit par : meregrand | 10/07/2014

Chères amies, vous ne pouvez savoir comme je me suis régalée de tout ce que vous écrivez sur vos Mamans et les travaux d'autrefois...Je revois Maman retourner les cols de chemises de Papa, remettre les fonds de poches, faire des tabliers, des blouses, retourner les draps avec l'aide de cette machine à coudre Singer, portative, qu'il fallait faire tourner à la main et conduire le tissu de l'autre...C'est sur elle que je faisais les sacs à main, elle cousait même le carton ! Que de soirées nous avons vécu toutes deux....Maintenant mes soeurs sont jalouses de notre intimité, de nos discussions nocturnes...mais elles ne sont douées ni l'une, ni l'autre pour la couture ! Et je suis ravie que notre ADN soit passé à l'une de mes grandes petites filles : "Marie Belette" qui a les mêmes dons que les femmes de ma famille : Mais elle c'est encore mieux, elle sculpte en ce moment sur du BUIS ! C'est dur, elle fait ses manteaux, des merveilles en imprimerie, en dessin, ...et elle est vétérinaire ! ! ! C'est dire qu'elle a un fameux cerveau en plus..... !

Écrit par : meregrand | 10/07/2014

Bravo à Marie-Belette ! En effet, elle est vraiment plus douée que la moyenne des gens. Artiste et vétérinaire, c'est magnifique.

Je regrette beaucoup de ne pas avoir hérité l'adresse et le talent de maman. Elle se faisait énormément de souci quand elle commençait à couper un morceau de tissu, pour faire un manteau, par exemple. Le tissu de qualité au mère était cher à cette époque, uniquement des tissus de laine, fabriqué en France..... nous avions très peu d'argent, ces tissus étaient achetés grâce à des travaux supplémentaires que papa effectuait en plus de son travail. Maman a fait en 1952 une très grosse dépression nerveuse, qui l'a conduite à l'hopital à plusieurs reprises, et elle disait que cette maladie avait été causée par les trop grandes angoisses qu'elle avait pour coudre. Je crois surtout que ce sont les prémisses de cette maladie qui lui donnaient ses angoisses, mais elle me décourageait de coudre, en me disant que c'était trop de souci.......

Écrit par : Julie | 10/07/2014

"tissu au mètre", bien évidemment......

Écrit par : Julie | 10/07/2014

Merci à vous trois pour vos commentaires couturiers. Ce blog est génial (Oui c'est le mien, c'est normal) qui permet de vous lire. Merci les filles !

Écrit par : Sophie | 20/07/2014

Les commentaires sont fermés.