Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/04/2014

La joie perverse est passée

1347928219hongkonger1211.jpgAbaddo (qui est mort il y a deux mois et je ne sais pas pourquoi je n'ai pas parlé de lui)  et Martha Argerich en 1967

C'est, arrivée vers un âge certain, que je me suis rendue compte que voir le mauvais côté des autres relevait d'une joie perverse. Je le dis d'autant plus que je vois très facilement les défauts, les travers, les contradictions, les ridicules, les lâcheries, les mesquineries, les grosses ficelles, etc, et toutes les pailles dans les yeux des voisins.

Pire: je devine souvent les trucs minables que "les gens" vont faire avant même qu'ils sachent qu'ils vont le faire.

C'est dire si l'exercice de la critique m'est facile et me fut longtemps tellement jouissif. C'est un exercice qui m'était naturel, c'était ma pente naturelle. La moquerie, le ricanement.

Et puis ça m'a passé (même si j'ai parfois des beaux restes !) Je me suis forcée à essayer de voir le contraire et ça a marché en fait très facilement. J'ai trouvé soudain l'aigreur et la cruauté affreuses et la bienveillance merveilleuse. Je vois très souvent des séductions inouies dans tout le monde, dans chacun. Je vois la beauté là où rien à mes yeux ne l'était assez.

 

Commentaires

....A force, vous avez trouvé...LA SAGESSE ! Beaucoup finissent par s'y tenir, cela rend plus heureux...Nous allons sur votre Blog pour tout ce qu'on apprend sur les uns, sur les autres, et même dans leurs intérieurs, où nous ne pouvons accéder...Quel plaisir d'y trouver tout ce que l'on ne peut pas voir ! MERCI M.L.

Écrit par : meregrand | 05/04/2014

C'est beau de changer ainsi. Tu es sur le bon chemin, comme dit mère-grand, celui de la sagesse. Un bon exemple à suivre. Merci Sophie.

Écrit par : sabine | 05/04/2014

C'est vrai qu'il y a un certain plaisir à dire du mal de son prochain...mais en même temps, il ne faut pas non plus sombrer dans l'angélisme et dire du bien que l'on ne pense pas.

Écrit par : Julie | 05/04/2014

Sophie, tu as le génie de rendre vivant ce que l'on peut lire ou entendre par ailleurs, les bienfaits de l'altruisme, de la compassion...Cela semble évident et là, grâce à toi, on peut suivre une évolution vers une sagesse humble et jamais acquise. Merci et bonne semaine.

Écrit par : Fanfan | 06/04/2014

Les commentaires sont fermés.